Les imprimantes font couler beaucoup (trop) d'encre

Les imprimantes font couler beaucoup (trop) d’encre

Pour leur côté pratique et leur prix modique à l’achat, de nombreux foyers se sont équipés d’imprimantes personnelles. Mais ces appareils sont-ils rentables pour tous les usages et quel est leur impact sur l’environnement ? Petit décryptage de ce qui se cache vraiment sous leur capot.

 

Imprimantes perso : un bilan mitigé sur tous les tableaux

 

Côté sous, des économies pas si évidentes

 

Un coût à la page tout relatif

Accessibles dès 30€ en périodes promotionnelles, les imprimantes à jet d’encre sont un investissement relativement abordable. Mais le premier constat des heureux nouveaux propriétaires est plus mitigé : un pack de cartouches de remplacement coûte souvent plus cher que l’appareil neuf. Et les niveaux d’encre tendent parfois à descendre déraisonnablement vite… En tout cas bien plus rapidement que les estimations optimistes des constructeurs.

Car, en cas de non-emploi, et pour ne pas encrasser les buses, les fabricants imposent des cycles de nettoyage automatiques très gourmands en encre. En conséquence, si vous imprimez 300 pages d’un coup le niveau descend normalement et en continu, mais, si vous étalez vos impressions sur plusieurs mois, vous gâcherez un peu d’encre à  chaque démarrage et vous diminuerez d’autant votre capacité d’impression par cartouche. Les marques ne sont pas toutes bonnes joueuses dans ce domaine et, si certaines semblent vouloir faire des efforts, d’autres méritent franchement d’être pointées du doigt. En tout état de cause, avant d’investir, n’hésitez pas à consulter les fiches techniques détaillées des appareils pour vous donner une idée de la consommation réelle de votre futur produit.

Cartouches d'encre imprimantes© Materiel.net

 

 

Esclavagisme à la cartouche et obsolescence programmée

Les tarifs des consommables sont également très inégaux selon que l’on opte pour les cartouches du constructeur ou d’une autre marque lambda, compatible avec votre appareil. Et, vu la différence de prix, on comprend que les fabricants compensent largement les prix de vente modiques de leurs imprimantes par ceux des consommables ! Petit stress tout de même si on choisit de se ravitailler via une sous-marque : parfois leurs cartouches ne sont tout simplement pas reconnues par votre appareil…

Autre soucis récurent, ces petites bêtes ont la très fâcheuse habitude de tomber en panne, de préférence juste après le délais de garantie. Rappelons, à toute fin utile, qu’une loi du 17 août 2015 condamne l’obsolescence programmée. Vous pouvez consulter le site de Produits Durables pour connaitre les mauvais élèves… et boycotter leurs appareils.

 

Un bilan environnemental catastrophique

On a fait le tour côté économique, voyons désormais quelle plaie environnementale peut représenter l’impression. Qui dit consommables dit déchets. Et pas des moindres puisque les cartouches vides contiennent des éléments extrêmement toxiques : oxyde de fer, aluminium, arsenic, nitrate d’argent et, bien sûr, des résidus d’encre. De plus, le plastique dont elles sont constituées peut mettre de 400 à 1000 ans pour se dégrader. Quant on sait qu’on estimait, en 2015 en France, à 222 000 le nombre de cartouches vendues PAR JOUR, il est urgent de trouver des alternatives à l’enfouissement !

Cartouches d'imprimantes vides© Elise

 

Autres aspects polluants non négligeable : l’imprimante en elle-même premièrement. Contenant plastique et métaux rares, les appareils au rebus constituent un véritable poison pour l’environnement. Et n’oublions pas le papier, grand destructeur de forêts, pollueur d’eaux potables, consommateur d’énergie…

Bilan assez médiocre, n’est-ce pas ? Regardez à nouveau votre imprimante : sous son aspect débonnaire c’est un ennemi dans la place !

 

 

Imprimantes perso : alternatives et limitations des dégâts

Heureusement, je ne vous laisserai pas sur ce malaise. Parlons donc alternatives et solutions écoresponsables.

 

La vie sans imprimante, c’est possible ?

Première étape ? Se poser honnêtement la question de la nécessité de posséder sa propre imprimante. Combien de fois par mois/semaine/jour avez-vous besoin d’imprimer ? Si on ajoute à l’investissement de base le coût du papier et de l’encre, vos impressions maison sont-elles bien rentables ?

Par exemple si vous habitez en ville : de nombreuses échoppes vous permettent d’imprimer ponctuellement vos documents pour un prix modique. Peut-être pouvez-vous aussi utiliser l’imprimante de votre travail de temps en temps ? Pour les plus gros dossiers, il existe la solution des imprimeries en ligne.

Votre situation vous contraint à tout de même posséder un appareil chez vous ? Avant d’acheter prenez le temps de consulter les sites comparatifs pour trouver une imprimante économe. Regardez notamment le coût à la page qui donne un aperçu du prix de revient vos impressions. Le site Les Numériques, par exemple, fournit des fiches techniques très détaillées pour éviter les mauvaises surprises.

Surtout, évitez d’imprimer tout et n’importe quoi ! Les pubs sur les marges des sites internet ne sont pas d’une grande utilité. Pour les éviter, copiez (Ctl+C) le texte ou l’image qui vous intéresse et collez-les (Ctl+V) dans un logiciel de traitement de texte avant de les imprimer. De la même façon, pour vos textes, privilégiez l’utilisation de polices économes en encre comme Garamond, Century Gothic ou Ecofont. Enfin, configurez votre imprimante en mode brouillon, vous consommerez infiniment moins d’encre qu’en mode standard.

 

Recyclage obligatoire

Pensez surtout à faire recycler vos cartouches usagées. Seuls 15% des cartouches le sont en France, pourtant il est possible de ré-employer ces contenants de 3 à 7 fois. Ramenez-les dans les points de collecte (supermarchés, déchetteries…), envoyez-les directement à des structures de recyclage (Recup’cartouches par exemple) ou même, revendez-les ! Des sites comme Cartouche vide , Easy cartouche ou Eco-collecte vous proposent de reprendre certains modèles contre rétribution.

Recyclage cartouches d'imprimantes© Recycl’Me

 

Certaines cartouches peuvent également être rechargées en magasin ou même chez vous, avec une seringue, si vous êtes un tout petit peu débrouillard. Renseignez-vous sur les modèles qui supportent ce traitement car certains constructeurs, peu écoresponsables, intègrent des sécurités pour empêcher le procédé… et s’assurer plus de profit. Pour les marques Canon, Brother, HP et Epson, vous trouverez chez Cartouche rechargeable des cartouches compatibles, spécialement conçues pour être rechargées. Une fois acquis les cartouches ad-hoc, un flacon de 100ml vous coûtera autour de 15€, moins si vous achetez plusieurs encres en pack.

 

On ne jette plus, on réfléchit !

Lorsque votre imprimante donne des signes de défaillance, ne la jetez plus sans tenter de résoudre le problème. Certaines pannes ne sont pas si compliquées à réparer, et pas forcément par des pros. Consultez tout d’abord les forums spécialisés à propos de votre soucis, il y en a tellement sur le net, ce serait dommage de ne pas en profiter ! Tapez tout simplement la description de votre panne dans votre moteur de recherche et laissez-vous guider. De nombreux internautes bienveillants partagent volontiers leurs astuces en détaillant les étapes. Autre alternative : rejoignez un repair café où des bricoleurs patentés pourront vous donner un petit coup de main à comprendre ce qui coince.

Réparer son imprimante© CIT

 

Rien à faire ? Elle est vraiment en rade ? Encore une fois une imprimante est un objet extrêmement polluant. Ramenez-la chez votre revendeur, qui a l’obligation légale de la reprendre pour la faire recycler, ou, à défaut, en déchetterie. Et, si vous soupçonnez une volonté flagrante du constructeur d’attenter à la durée de vie de son produit, faites-le savoir ! Des organismes comme HOP s’occupent d’informer et de défendre les droits des citoyens contre l’obsolescence programmée (qui est, encore une fois, un DELIT, pas une fatalité).

Quant au papier, pensez au recyclé bien entendu. Moins gourmand en eau, produits dangereux et énergie que son homologue classique, il prévient surtout la déforestation.

 

Astuces en +

      • Gardez les pages imprimées sur une seule face pour en faire du brouillon
      • N’imprimez que ce qui est vraiment nécessaire
      • Remplissez les formulaires administratifs en ligne et renvoyez-les par mail : c’est plus rapide et plus économique
      • Mutualisez une imprimante entre voisins, collègues…
      • Demandez la dématérialisation de vos documents, c’est le futur !

 

 

Photo d’ouverture : ©Post Office Blog

Auteur de l’article : Virginie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.