Recyclage PET opaque par I. Hanning

PET opaque ou la course au recyclage

PET opaque : c’est quoi cette bouteille de lait ?

Ça fait déjà un petit moment qu’on le connait, ce PET opaque… Avant, il ne hantait que le rayon des huiles de cuisson. Après 2010, hygiène, entretien, jus de fruit, bricolage ou bouteille de lait, il se diversifie largement. Et, depuis l’année dernière, on peut dire qu’il est partout ! Il faut dire qu’il a beaucoup de qualités pour ses concepteurs. Malheureusement il a aussi un défaut, et de taille : on ne sait pas encore le recycler…

 

Le PET opaque, mais qu’est-ce que c’est ?

Petit rappel sur les plastiques à toute fin utile. Issu de l’industrie pétrolière, excessivement énergivore, le plastique ce n’est pas toujours fantastique… Pourtant c’est pratique. On s’est donc beaucoup penché sur la question pour en produire des « moins pires » que d’autres. Avec l’invention du PET (polyéthylène téréphtalate) et du PEHD (polyéthylène à haute densité), certains emballages ont pu être entièrement recyclés ce qui réduisait d’autant leur impact écologique.

La différence entre le PET et le PEHD ? L’opacité du plastique. Le PET, c’est nos bouteilles d’eau. Il peut être transparent ou coloré mais on voit toujours à travers. Le PEHD est, lui, complètement opaque. Très utile pour conserver des produits qui ne supportent pas bien-bien la lumière, comme le lait par exemple.

Mais le PEHD a quand même quelques inconvénients : il est assez lourd, par rapport au PET (25% de poids en plus). Et puis les bouteilles ne ferment pas hermétiquement et les fabricants doivent rajouter un petit opercule en aluminium pour les celer (lui-même entièrement recyclable). Mais des chercheurs ont fini par développer un nouveau plastique pour palier à ces défauts, c’est le PET opaque.

Le PET opaque c’est un PET classique auquel on a rajouté des opacifiants minéraux pour protéger les produits de la lumière. Il coûte moins cher, il est plus léger et plus facile à conditionner que le PEDH, alors de quoi se plaint-on ? Et bien on a aussi découvert qu’il pose un tout petit problème de recyclage…

 

Pas de filière de recyclage pour le PET opaque

Lorsque nos bouteilles plastiques arrivent en centre de tri elles ne suivent pas la même filière selon qu’elles sont en PET transparent, coloré ou en PEHD. Car on ne fabrique pas les mêmes objets avec ces différents plastiques. Quelques exemples :

Recyclage du plastique© Valorplast

Alors dans quelle filière ranger les emballages en PET opaques ? Au début, quand ils étaient peu nombreux, ils étaient assimilés avec les PET colorés pour fabriquer certaines fibres synthétiques. Mais on s’est vite aperçu qu’un trop gros pourcentage de PET opaque (au delà de 15%) rendait ces fibres cassantes… Et donc de moins bonne qualité. Aujourd’hui, avec l’explosion de ce type d’emballage sur le marché des milliers de bouteilles en PET opaque arrivent chaque jours dans les usines de recyclage et on ne sait toujours pas quoi en faire ! Elles sont tout bonnement enfouies ou incinérées…

Et si ce n’était que cela, mais ces petites intruses mettent aussi le bazar dans les centres de tri. Trop semblables à leurs copines en PEHD, les robots ont du mal à les différencier et elles échouent trop souvent là où elles ne devraient pas. Ce qui entraine un second tri, manuel cette fois-ci, et une baisse de l’efficacité de la filière de recyclage.

Il faut dire que les distributeurs, dans leur décision d’utiliser ce conditionnement, ont un peu mis la charrue avant les vaches (à lait). Ils n’ont pas jugés utile de savoir si les centres de tri étaient vraiment prêts à accueillir et séparer ces bouteilles. Et les étiquetages sont pour le moins ambigus, les consommateurs étant incités à les déposer au tri sélectif, sans mention aucune des problèmes que cela peut engendrer :

 

Mention-recyclage PET opaque - Les Ecolonomes
Sur les emballages en PET opaque le logo produit à recycler induit fortement en erreur

 

Les solutions d’avenir pour le recyclage du PET opaque

 

Paye ton malus et trouve des idées

L’instauration d’un malus, par le ministère de l’Environnement, aux fabricants utilisant ce matériaux inversera peut-être la tendance. Selon un décret inscrit au journal officiel le 22 avril dernier, leur contribution, (payée au poids à Eco-Emballages, l’organisme privé agréé par l’État pour piloter le dispositif national de tri et de recyclage des emballages ménagers), va tout simplement doubler.

En outre, Eco-Emballages s’est doté d’un programme d’action pour améliorer la recyclabilité du PET opaque. Un appel à projet a notamment permis de retenir 17 projets sur l’éco-conception, le recyclage et le développement de nouveaux débouchés pour ce matériaux.

 

La chimie à la rescousse

La société de chimie verte Carbios semble détenir un procédé qui permettra à l’avenir de recycler tous les polymères, dont le PET opaque, grâce à une technologie de décomposition à base d’enzymes. Le principe est de déconstruire les polymères grâce aux enzymes, puis de purifier les monomères obtenus afin de pouvoir les recombiner à volonté. Comme si vous pouviez récupérer les œufs, la farine et le sucre d’un gâteau raté pour les utiliser à nouveau en meilleur proportion ! Ça ressemble un peu à de la magie dit comme ça, mais Carbios a communiqué il y a quelques jours sur une première production de PET vierge à partir de bouteilles usagées et le procédé semble prometteur.

Principe du biorecyclage enzymatique CARBIOS© Carbios

On leur souhaite de développer au mieux leur technologie et qu’une mise en application arrive rapidement dans les centres de tri. D’autant que ce procédé pourrait permettre de recycler la plupart des matières plastiques, facilitant le tri à la source pour les consommateurs un peu déboussolés.

En attendant qu’un recyclage du tout plastique voit le jour, que faire, concrètement ? Pour ma part je propose un boycotte pur et simple de ces bouteilles perturbatrices. Après tout, d’autres emballages existent, alors pourquoi continuer à polluer plus que nécessaire ?

 

PEDH, PET opaque ? Comment savoir ?

Encore faut-il reconnaitre les conditionnements en PET opaque. Voici comment les différencier de leurs cousins en PEHD :

  • Les bouteilles en PET opaque sont lisses, brillantes et… opaques (on ne voit pas du tout à travers)
  • Elles ne possèdent pas d’opercule en aluminium
  • L’intérieur de la bouteille est gris
  • Enfin, en cas de doute, retournez la bouteille. Si vous voyez le chiffre 2, dans un triangle ou non, ou la mention PEHD ou HDPE, vous avez affaire à une bouteille en PEHD, entièrement traitée par les centres de recyclage. Si vous n’avez aucune mention ou le chiffre 1, vous avez dans les mains un emballage en PET opaque. À laisser en rayon !

 

PEHD ou PET opaque - Les Ecolonomes

 

Vous savez désormais tout sur ce diable de plastique qui cache bien son jeu. J’espère que la science apportera très prochainement une solution concrète et satisfaisante à tous. Cependant, en attendant ce jour, c’est à vous de faire les bons choix. Vous avez désormais toutes les cartes en main, à vous de jouer !

 

Photo d’ouverture : © I. Hanning

Auteur de l’article : Virginie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.